L'entorse de la cheville

L'ENTORSE DE CHEVILLE

L’entorse est une distension (plus ou moins importante) ou une rupture d’un ou de plusieurs ligaments et/ou de la capsule articulaire. 

La proprioception au niveau de la cheville est à ce moment défaillante, ce qui veut dire que le corps perd, la conscience de l’espace et de ses appuis au sol. 

Trois phénomènes vont alors poser problème: l’atteinte possible des structures, le verrouillage de l’articulation et par la suite, sans l’intervention d’un ostéopathe, différentes répercussions sur l’ensemble du corps.

Selon le degré d’atteinte de l’articulation les répercussions seront différentes et la guérisson plus ou moins longue avec une prise en charge spécifique.

Un mécanisme va verrouiller (mécanisme de protection) l’articulation en spasmant le système musculaire péri-articulaire.  L’articulation de la cheville sera nettement moins mobile et fonctionnelle. Ses capacités d’adaptation et de résistance aux contraintes se verront diminuer. Les articulations peuvent aussi être déaxées donc amener une dysfonction.

Conséquences possibles de l’entorse sur l’ensemble du corps.

Schéma-entorse

Au niveau du pied

(1) sur le schéma.

Le verrouillage articulaire et les éventuelles atteintes structurelles vont rendre la cheville instable et douloureuse.

En effet la lésion au niveau de la cheville va placer les structures dans des contraintes pour lesquels elles ne sont pas adaptées ce qui va être douloureux.

Le corps pour protéger ses structures va tout faire pour les solliciter le moins possible. C’est une protection consciente et inconsciente.

Au niveau du bassin

(2) sur le schéma

Une adaptation va se mettre en place au niveau du bassin pour décharger au maximum le pied. En règle général, par un jeu musculaire, l’aile iliaque (os situé sur le côté du bassin) homo-latérale à l’entorse va se postérioriser (tourner vers l’arrière) pour « raccourcir » le membre inférieur et ainsi alléger les contraintes sur la cheville. Pour garder l’équilibre l’aile iliaque contro-latérale  à l’entorse va s’antérioriser. Le bassin va aussi globalement tourner sur un plan horizontal.

Cette adaptation à pour but de modifier la répartition du poids du corps. Physiologiquement le poids est réparti 50% à gauche et 50% à droite. Dans le cas de l’entorse le poids va être réparti différemment. Par exemple 65% du côté sain et 35% du côté de l’entorse.

Le bassin va donc se retrouver dans une position qui n’est pas physiologique et cela peut entraîner des douleurs non seulement au niveau du bassin mais aussi au niveau des vertèbres lombaires qui vont à leur tour adapter la position du bassin.

Au niveau des genoux

Le genou homo-latéral

Dans certaines entorses la lésion articulaire va changer la position de la fibula(l’os sur le coté de la jambe) ce qui va entraîner des douleurs au niveau du genou.

De plus le genou homo-latéral va directement adapter la position de la cheville.

Le genou contro-latéral

(3) sur le schéma

Le poids n’étant plus réparti uniformément, le genou contro-latéral doitsupporter nettement plus de contraintes. Ces contraintes vont entraîner desgènes dans un premier temps puis des douleurs.

La cheville contro-latérale

(4) sur le schéma

Sur le même principe que le genou la cheville contro-latérale peut devenir douloureuse.

Regard horizontal

(5) sur le schéma

Le cerveau à besoin que le regard soit constamment à l’horizontal. Vous constaterez facilement qu’il est très désagréable de marcher la tête penchée.

Ainsi l’articulation occipito-atlo-accoïdienne (OAA: articulation entre le crâne la première et la deuxième vertèbre) va toujours adapter la position globale du corps pour garder le regard à l’horizontal.

Lors de l’entorse, la modification de la position du bassin va faire pencher globalement le corps d’un côté. L’OAA va donc devoir adapter et se mettre dans une position non physiologique qui peut être douloureuse.

Conclusion

L’entorse en modifiant la posture globale du corps va entraîner une série d’adaptation qui vont se faire dans le temps et risque d’être à terme douloureuse. Ces adaptations peuvent êtres très à distance de l’articulation.

Le traitement ostéopathique

Le travail de l’ostéopathe va se faire à deux niveaux

Sur l’entorse bénigne

L’ostéopathe va déverrouiller l’articulation en utilisant une technique structurelle ou tissulaire. En corrigeant la lésion articulaire il empêche la mise en place des adaptations.

Sur l’entorse compliquée

L’ostéopathe intervient après la cicatrisation. Il va vérifier et corriger les adaptations pour que le corps ne reste pas dans un schéma lésionnel. En effetmême après la cicatrisation les adaptations peuvent rester et déclencherdes douleurs des mois voir des années après.

Pour aller plus loin

Il est important de souligner que la douleur n’est pas la seule conséquence possible. Elle active le système nerveux sympathique qui va induire différents changements physiologiques (cardiaque, respiratoire, digestif). De plus, l’impacte au niveau de la structure va influencer la fonction car comme nous l’avons évoqué une restriction de mobilité va mettre à défaut l’irrigation, le drainage, le système nerveux périphérique et le système nerveux autonome  qui orchestre les fonctions inconscientes du corps. Les liens qui se font sont mécaniques, vasculaires et nerveux.

Ostéopathie et sinusite

L’ostéopathie pour traiter une sinusite...

 

La sinusite est un trouble fréquent qui amène des inconforts tels que nez congestionné, pression/douleur au niveau des sinus de la face et du front, mal de tête, sécrétion matinale…. 

 

La sinusite peut être longue ou récurrente s’il n’y a pas un suivi ostéopathique. En effet, l’ostéopathe travaille la mobilité des os de la face (qui permettre le drainage des sinus), et les vertèbres associées à la zone oto-rhino-laryngologique(ORL) (qui permettent une meilleure innervation et vascularisation). Bien sûr, avec sa vision globale, l’Ostéopathe, s’assure que tout le corps dans son ensemble n’amène pas de déséquilibre au niveau de la spère ORL.

 

Bonne visite!

Tête plate: Plagiocéphalie vous dites?

Vous petit nouveau présente une asymétrie au niveau du crâne que vous n'aviez peut-être pas observé au départ. On appelle cette asymétrie "une plagiocéphalie". Elle peut se retrouver sur le côté derrière l'oreille ou directement en arrière de la tête. Elle s'accompagne fréquemment (mais pas nécessairement) d'un torticolis congénital.

 

Détrompez-vous! Cette asymétrique ne disparaît pas automatiquement avec la croissance de l'enfant et ne sera pas qu'esthétique..... Certaines plagiocéphalies amèneront des conséquences ennuyeuses comme une asymétrique faciale (oreilles ou yeux asymétriques), un problème d'occlusion dentaire (machoire déviée) qui peut amener une problématique d'allaitement ou de la parole, des troubles respiratoires (déviation nasale), des problèmes de digestion/régurgitation....

 

L'Ostéopathe recherchera et travaillera les zones de tensions au niveau du crâne, des cervicales, du bassin, de la dure-mère, des organes qui expliquent cette asymétrie...

Bonne consultation!